New Moon : interview de Tish Monaghan (créatrice des costumes)

6 Déc

Entertainment Weekly nous propose une interview de Tish Monaghan, la créatrice des costumes de New Moon. Voici la traduction de celle-ci! Et en prime quelques mots sur les costumes d’Eclipse!!

Toute personne qui a écouté les commentaires dans le DVD de Twilight sait que Robert Pattinson n’est pas fan du caban d’Edward !!

Il n’était pas fan du manteau à pois. Il l’a porté dans pratiquement chaque scène, et je pense que peut-être il en a juste eu assez. Je pense. [Rires] Il voulait simplement un look plus mature. Cela faisait partie de la tenue d’Edward lorsqu’il était un élève de 11 ans, maintenant c’est sa dernière année d’études et il est dans une relation. Il avait porté sweats, jeans et Baskets et Robert, Chris Weitz et moi même avons voulu qu’il ait plus l’air d’un gentleman, plus élégant et classique. Avec nos personnages vampires, je suis remontée à la période où  ils ont été « transformés » pour voir s’il y a aucun élément que je pourrais essayer de simuler dans les vêtements contemporains. Il est venu de la période Edwardienne, autour de 1910. Bien entendu, la plupart des gentlemens depuis ce temps pourraient porter des costumes, manteaux, chapeaux, etc.. Nous avons eu à choisir quelque chose qui était emblématiques pour le personnage qui serait suffisant pour être utilisé dans tout le film. Au début du film, il a un uniforme scolaire et puis il y a l’anniversaire de Bella puis « l’accident ». Donc Edward finit avec ce même costume pour le reste du film. Je pensais lui mettre juste une chemise et un pantalon, mais Robert voulait être dans un costume.

Donc j’ai trouvé un look contemporain moderne qui serait attrayant pour lui et les fans, avec une coupe très mince et un tissu « un peu vieux » — ce tissu de tweed magnifique que nous avons trouvé en Angleterre. Il avait une base de gris, qui est en quelque sorte essentielle aux Cullen dans leurs tonalités cool, mais il avait aussi d’intéressantes taches bleues , qui est également Cullen, et un tout petit peu de rouille, ce qui me convenait car Bella porte des tons de terre qui la lie à l’image. La texture générale du costume va bien avec n’importe quel cadre, dans la maison pour la fête ou dans la forêt ou encore chez les Volturi. Nous avons dû montrer l’usure du vêtement, et il est beaucoup plus facile d’user un tissu avec une texture plutôt qu’un morceau de laine tout simple. Son pantalon est usé aux genoux, ils sont froissés.

Je ne sais pas si quelqu’un regarde son pantalon quand il enlève sa chemise en Italie.

Les fans ont été très heureux de voir ça mais je ne sais pas si Robert a été particulièrement heureux de le faire devant 1 500 personnes. Je pense que c’était assez difficile pour lui. Initialement, nous avions testé Edward dans une chemise blanche unie, comme une option abandonnée vers l’avenir. C’est aussi ce que voulait Robert — il voulait quelque chose qui saurait l’estomper lui. Mais vous devez disposer d’une couleur passe-partout, et donc nous l’avons teints en bleu. Elle a souligné sa peau blanche de vampire. Je pense que c’est un grand moment quand on le voit dans ces vêtements qu’il a portés à partir de Septembre à Mai. Quand il va se sacrifier, il est en mauvais état. Robert et Chris ont voulu que sa chemise ait eu une déchirure sur la poitrine, c’est donc ce que nous lui avons donné. C’est vraiment le genre « tragique » de le regarder enlever sa chemise, car il se sacrifie lui-même. Il semble seulement renoncer. Il est lui-même, s’exposant et il est complètement vulnérable, il a simplement enlevé sa chemise qu’il laisse tomber à ses pieds les yeux baissés. Ensuite Bella lui saute dessus et le jette à l’intérieur des portes. [Rires] Je ne crois qu’il est comme monsieur-muscles. C’est vraiment un moment émouvant, et je pense que Robert a fait un travail vraiment étonnant pour cette scène.

La déchirure sur la poitrine était le symbolise que son cœur avait été arraché, quand il pensait avoir perdu Bella ?

Peut-être. [Rires] Ils ont juste dit : « RIP sur la poitrine ». J’ai dit : « êtes-vous certain ? Aucune chemise ne se déchire comme ça. » Et ils ont dit : « Oui ». Donc je l’ai fait.

Pourquoi il ne pouvait-il pas pu resté torse-nu pour la scène de combat à l’intérieur ? Pourquoi mettre la cape ?


À l’origine, les gardes qui s’emparent de lui étaient censés venir de l’extérieur : c’est pourquoi ils lui donnent la cape. Mais le décor a changé, et ils le prennent à l’intérieur. Alors pourquoi lui remettent-ils cette cape ? Parce que, très honnêtement, il semble très cool se battant avec ce long vêtement flottant, et il masque les protections sur ses jambes.

Passons au wolfpack, était-il plus facile de les habiller puisqu’ils étaient torse-nu ?

Nous devions toujours avoir  beaucoup de d’ajustement avec eux. Il fallait être très prudent avec les shorts qui tombaient sur l’os de la hanche, nous devions nous assurer que tout se situe au même endroit lorsqu’ils courent. Chaque acteur avait sa propre demande, mais nous avons également eu des demandes du département des effets visuels, parce que si on avait de gros short râpé au moment où ils se transformaient en loup, c’étaient trop de travail et trop d’heures, pour se débarrasser comme par magie d’un vêtement à la caméra. Ils voulaient que les shorts soient aussi  ajustée à la jambe que possible, alors que la tendance naturelle des gars serait d’avoir quelque chose de large qu’ils ne ressemblent pas a un mini short. [Rires] Donc, si je savais qu’ils allaient se transformer, ils avaient des shorts serrés, et s’ils n’avaient pas à se transformer, alors nous leur donnions quelque chose d’un peu plus souple et plus long. Il y avait beaucoup de Levi’s, American Eagle, Old Navy. Très honnêtement, j’ai essayé les magasins où je pensais que les loups iraient. [Rires] Nous sommes donc allés à Wal-Mart. Le concept général est qu’à chaque fois ils sont allés à la chasse, ces shorts ont été détruits parce qu’ils se sont changés en loups. Alors, ils avaient tous une petite cachette secrete, enterrée dans un trou quelque part dans la forêt, où ils sont allés courir nu. [Rires] C’est ce que nous imaginions. Ils ont eu un choix illimité de pantalons à découper.

Et avez-vous ou vous n’avez pas prêté une attention particulière aux manches des T-shirts de Jacob qui se jettent sur son biceps ? Parce que travail bien fait.

Absolument. Tout a été adapté de façon à ce que ses biceps soient vraiment montrés. Il ya une scène où il travaille sur une moto, et ses muscles tirent vraiment contre cette chemise à carreaux qu’il porte. Il a l’air très fort et très construit, et nous avons essayé de faire de même avec ce T-shirts. Il n’y avait pas d’autres moyens car c’est le même acteur que nous avons montré comme quelqu’un ayant grandi de six pouces. Donc, c’était une idée de génie de Chris Weitz d’adapter ses vêtements, pour faire les manches un peu plus court, un peu plus serré – faire croire qu’il avait grandis dans ses vêtements en quelques mois et n’avait pas eu le temps d’aller en chercher de nouveaux. Nous avons trouvé des marques de T-shirt qui lui allait bien avec très peu d’ajustements et juste collés dans des tons de terre – The Gap, Banana Republic, American Apparel, Levi’s. Nous avons essayé des T-shirts plus chers, mais il avait l’air trop joli.

Quel était votre vision pour le look de Bella?

Je pense que la costumière précédente a vraiment réussi à capter l’essence de cette jeune fille qui était un peu mal placé et mal préparés pour aller de l’Arizona au nord-ouest du Pacifique. Je voulais continuer le look de la fille très pratique. Elle ne s’habille pas pour séduire, elle se jette sur une veste, si le temps est froid, elle superpose les couches parce qu’elle est sans doute plus frileuse que la fille moyenne de cette région. Dans les discussions avec Kristen [Stewart], elle voulait aussi un look un peu plus mature dans l’ensemble. Au début du film, quand elle est heureuse et amoureuse avec Edouard, elle voulait être liée aux couleurs de son monde, les tons froids. Quand il la quitte, elle tombe dans le désarroi et se jette simplement sur n’importe quoi. Mais toutes les vieilles choses qu’elle met son dans les tons de terre [du monde de Jacob]. Nous n’avons pas rendu sa palette de couleur à nouveau fraîche avant qu’elle ne rencontre Edward de nouveau.

Dernière question : Que pouvez-vous nous dire sur les costumes dans Eclipse?

Nous revenons dans les années 1700 et faisons la tribu Quileute entièrement. J’ai dû aller aux musées et observer les vêtements qui ont été déterrés de sites de fouilles, et je suis allé dans des journaux de marins pour lire leurs premières rencontres avec les Indiens sur la côte Nord-Ouest du Pacifique. Puis nous avons fait des vampires de l’époque de la guerre civile, ensuite nous avons fait les années 1930, puis nous avons fait notre monde contemporain, puis nous avons fait des Volturi volant bord d’un jet jusqu’à Forks, Washington. Enfin nous avons fait une armée de nouveaux-nés vampire. Ca va être très cool.

Source New Moon Movie

Une Réponse to “New Moon : interview de Tish Monaghan (créatrice des costumes)”

  1. Saby 7 décembre 2009 à 7:32 #

    pressé de voir le resultat d’Eclipse et ces fameuses scènes d’époque…par pitié madame la créatrice (si elle entend ma prière lol)jespere que les vetements des acteurs seront plus sympa ke dans New moon😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s