Stephenie Meyer répond aux fan (partie 2 : à propos des livres)

30 Nov

Dans les questions choisies par Stephenie (sur son site officiel), de nombreuses portent sur ses choix lors de l’écriture de notre saga favorite. Des réponses tout aussi passionnantes qu’intéressantes…

 

Comment avez-vous choisi les noms des personnages, au hasard ou y-a-t’il une raison derrière?

Je ne suis pas une grosse droguée de recherche, car je suis plus à créer la fantaisie que la réalité, mais les noms sont l’une des choses sur lesquels je passe le plus de temps de recherches. Par exemple, pour Jasper, j’ai fait des recherches autour de la Confederate Army au Texas. « Jasper » comme « Whitlock » sont issus de cette recherche mais pas en un tout. Le nom des Cullen existe sur les pierres tombales anglaises du 17ème siècle. D’autres noms je les ai trouvé par date et lieux de naissance – j’ai regardé à travers les noms de bébés les plus populaires cette année ou lors de ce recensement de cette ville. Certaines choses sont plus hasardeuses; si je suis vraiment coincée sur un nom, j’épluche mon carnet d’adresse. Pour Edward je voulais un nom qui aura été romantique mais sera un peu tombé dans l’oubli. Bella a été la plus dure à nommer, car je voulais un nom moderne mais aucun ne semblait coller à sa personnalité. J’ai essayé beaucoup de choses qui n’allaient pas du tout. A la fin, ayant juste capitulé à l’idée d’avoir une fille, je lui ai donné le nom que j’aurais donné à un de mes enfants s’il se décidait à être une fille.

 

Je me demandais pourquoi avoir choisi l’Italie comme maison des Volturi? Cela a-t’il une signification particulière pour vous?

J’ai choisi l’Italie car j’avais besoin d’un lieu avec une longue histoire. Choisir la ville de Volterra était étrange. J’avais écrit toute la scène des Volturi avant de choisir le lieu. Pour la première fois j’envisageais de créer une ville fictive, car à ce moment-là, je commençais à me dire que les gens allaient en fait lire ce livre, et j’étais nerveuse au sujet des vrais habitants de Forks, de ce qu’ils allaient penser, des libertés prises concernant La Push, et je ne savais pas s’ils allaient trouver ça drôle ou irritant. Donc, afin d’éviter des moments similaires de panique, j’avais décidé de placer mon clan d’anciens dans une ville fictive. J’avais prévu d’appeler ce lieu « Volturin », et je savais que cela devait être placé en Toscane, à 1h30 de Florence – j’avais déjà écrit la conduite depuis l’aéroport. J’avais également déjà écrit la description de la place avec l’horloge et la tourelle des Volturi. Donc j’ai pris une carte de la Toscane, essayant de décider si Alice allai conduire vers le nord, le sud, l’est, ou l’ouest, et j’ai vu qu’il y avait une ville du nom de Volterra, et la première image que j’ai eu a été la tour horloge de Volterra. Frissons. J’ai appelé ma sœur (qui avait déjà lu la partie de Volturin) et lui ai dit de regarder Volterra. Elle a flippé aussi car elle l’imaginait de la même manière aussi. C’était plutôt un moment de chair de poule.

Après ça, j’ai abandonné l’idée de créer une ville fictive et ai espéré que les gens de Volterra n’étaient pas contre quelques vampires. Quand j’y suis allée, quelques années plus tard, toutes les personnes auxquelles j’ai parlées étaient bien au sujet des vampires. Ce qui les bouleversait le plus étaient la fontaine. Ils n’en ont pas et trouvent leur place parfaite sans.

 

Comment vous est venue l’idée que Jacob Black soit Indien?

La chance a contribué à ce qu’il soit un Quileute, mais cela vient aussi de ma fascination de l’histoire des natifs Américains. Tout d’abors, j’ai choisi Forks, et à ce moment-là le personnage de Jacob n’existait pas.  A peut près au même moment, j’ai réalisé qu’avec son caractère Edward serait incapable de reconnaître qu’il était un vampire. J’ai découvert l’existence de La Push et j’ai commencé à lire de l’histoire des Quileutes et de leur culture. Jacob s’est vraiment développé naturellement à partir de cette recherche, comme une solution à mon « comment Bella va découvrir (qu’Edward est un vampire)’’, c’est aussi un moyen d’enrichir la mythologie. Si je n’avais pas toujours été très intrigué par l’histoire des Indiens d’Amériques, je ne sais pas si la proximité de La Push aurait abouti à la création de Jacob.

 

J’adore que vous ayez décidé de sauter la première semaine (et les mois suivants) après la rupture entre Edward et Bella. Cela donne une réelle impression de déchirement, on sent vraiment que Bella est détachée d’elle-même et du monde. Je me demandais si c’était votre intention initiale de laisser ce vide là ou avez-vous modifié quelque chose? Avez-vous commencé en écrivant comment elle se sentait le lendemain matin, après que Sam l’ai retrouvé? Je me demande toujours si c’était tout simplement trop difficile à écrire pour vous.

C’est ainsi que les pages blanches vu le jour : je n’ai jamais prévu d’écrire les moments justes après qu’Edward l’ai quitté. À l’origine, je suis juste passé du dernier point au chapitre quatre ( « Le temps passe … »). Cependant, on a estimé que c’était trop brusque de cette façon. Je savais que je ne voulais pas mettre de mots sur ces quatre mois, parce que les mots ne seront jamais aussi bons que l’imagination du lecteur, mais je n’étais pas sûr de savoir comment bien faire cette transition. Donc, j’ai mis quelques pages vierges dans le document afin de séparer Septembre de Janvier. C’était un petit peu mieux, mais le temps n’était pas encore assez clair. J’ai tapé dans les noms des mois en haut des pages, cela ressemblait à des entrées de journal vierge, et aussitôt j’ai ressenti un sentiment de justesse à ce format. Je crois que je l’ai essayé sur mon agent en premier ( «Que pensez-vous de mettre un mot par pages, Jodi? ») et elle a aimé. Puis mon éditeur a joué un peu avec la mise en forme, en mettant les noms des mois dans le centre de la page en capitales, ce qui leur a donné plus d’impact. Nous avons tous aimé. Ce fut donc un processus et non d’une inspiration immédiate, mais maintenant c’est une des choses que je préfère.

 

Qu’es-ce qui vous a conduit à la notion d’imprégnation ?

L’imprégnation a été inspirée par deux choses différentes : des canetons et des dragons.  L’imprégnation existe réellement dans la nature, mais généralement entre les parents et leur progéniture. J’ai vu un documentaire sur la nature où des canetons s’imprégnaient de leurs mamans et je l’ai toujours gardé en tête. L’autre l’inspiration vient des livres de Dragon d’Anne McCaffrey (si vous ne les avez pas lu, faites-le maintenant! Commencez par Dragonflight). Dans sa mythologie, les humains et les dragons ont des liens si forts que si l’un d’eux décède, l’autre se suicides ou devient fou. Ils s’aiment d’un amour absolu et irraisonné qui ne se brise ou ne se modifie jamais. J’ai toujours été captivé par ce concept, et j’ai voulu explorer ce genre de vie change et la relation obligatoire.

 

Tout en écrivant les livres, n’étiez-vous  pas toujours sûr de savoir si Bella choisirait Edward ou Jacob, ou au contraire avez-vous toujours su, qu’elle finirait avec Edward à la fin?

J’ai écrit New Moon et Eclipse après avoir écrit Forever Dawn, qui est un peu le brouillon de Breaking Dawn. Donc, j’ai toujours su que le destin de Bella était en compagnie d’Edward, et que sa relation avec Jacob allait évoluer et serait approfondie au cours des romans, écrire à ce sujet était parfois douloureux. Même en connaissant la fin heureuse de Jacob, il était difficile de lui faire subir toutes les peines d’amour. Je ne sais ce qu’il serait arrivé si Bella n’avait pas sauté de la falaise ce jour là.

 

Publicités

Une Réponse to “Stephenie Meyer répond aux fan (partie 2 : à propos des livres)”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Stephenie Meyer répond aux fans (partie 3 : questions diverses) « Mania Twilight : Le Blog - 30 novembre 2009

    […] Après les questions sur le film de Chris Weitz (ici) et sur l’écriture des livres (là), Stephenie répond ici à des questions sur différents […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s